Augmenter la taille des polices Diminuer la taille des polices

Nuisance aérienne

Accueil > Nuisance aérienne

Etude épidémiologique sur les effets des nuisances sonores aériennes sur la santé

Première grande étude épidémiologique de ce type menée au monde, l’étude DEBATS a pour but de mieux connaître et de mieux quantifier les effets des nuisances sonores aériennes  sur la santé des populations riveraines des aéroports.

L’originalité de cette étude, qui porte sur trois aéroports (aéroport Paris — Charles de Gaulle, aéroport Lyon — Saint-Exupéry et aéroport Toulouse — Blagnac), tient aux informations recueillies : celles-ci porteront en effet tant sur les niveaux d’exposition au bruit que sur l’état de santé des populations et des individus exposés.

Il s’agit donc à la fois d’une étude écologique permettant de recueillir auprès des populations concernées des données de santé (consultations, consommation de soins, nombre d’hospitalisations, etc.) pour les mettre en relation avec le niveau moyen d’exposition au bruit et d’une étude individuelle longitudinale portant sur 1 200 personnes.

Cette étude individuelle in situ aura pour objectif d’examiner les relations entre l’exposition au bruit des avions et l’état de santé (perturbations du sommeil, impacts cardio-vasculaire troubles anxio-dépressifs, etc.) d’une part, et les effets de cette exposition au bruit sur un certain nombre de paramètres physiologiques (pression artérielle, fréquence cardiaque, niveau de stress, etc.).

Réduire les nuisances aériennes à la source, une réalité ?

Il reste de nombreux efforts technologiques à fournir de la part des constructeurs d'avions et de moteurs.  La réduction des nuisances aériennes passera donc plus probablement par la voie législative. Des mesures quant à la limitation des émissions sonores, la gestion du bruit, etc. sont prises au niveau européen depuis... 1979 !

Pour plus d'informations sur les nuisances aériennes, contactez l'ACNUSA.