Acnusa
Augmenter la taille des polices Diminuer la taille des polices
Actualités

Accueil > Actualités > L’ACNUSA à la rencontre des membres de la Commission Consultative de l’Environnement de l’aéroport de Marseille - Provence

L’ACNUSA à la rencontre des membres de la Commission Consultative de l’Environnement de l’aéroport de Marseille - Provence

Le président de l’ACNUSA, M. Gilles Leblanc et M. Philippe Guivarc’h, membre  du collège, ont été à la rencontre des membres de la Commission Consultative de l’Environnement (CCE) de Marseille – Provence le 20 février dernier, accompagnés de Mme Céline Callegari, Rapporteur permanent de l’Autorité.

L’objectif de ce déplacement était d’échanger avec les services de l’État, les collectivités territoriales, les représentants de la société d’exploitation de l’aéroport ainsi des associations de riverains et de défense de l’environnement, sur les voies et moyens à mettre en œuvre, pour concilier de manière efficiente, le développement économique et social tout en prenant en compte les dimensions environnement et santé.
Les émissions sonores et de polluants atmosphériques sur et autour de l’aéroport étaient au cœur des débats.

En particulier, les échanges ont porté sur les mesures de restriction environnementale concernant les aéronefs les plus bruyants, l’usage abusif des moteurs auxiliaires lors des opérations au sol, les trajectoires d’atterrissage et le décollage, mais surtout sur la manière de les faire comprendre et respecter.

C’est dans ce cadre que l’Autorité de contrôle a rappelé son rôle et sa capacité à sanctionner les manquements aux règles en vigueur puis a présenté ses recommandations pour l’aéroport de Marseille – Provence, en invitant à travailler sur les trajectoires pour bien les définir et les faire respecter. L’Autorité de contrôle a appelé les agents assermentés de l’Etat à surveiller toutes les trajectoires de départ et d’arrivée, y compris à vue, et non pas uniquement celles vers le sud.
L’arrêté du 2 mai 2012 portant restriction d’exploitation de l’aérodrome de Marseille – Provence concerne :
- les restrictions d’usage des turboréacteurs dont la marge acoustique est inférieure à 10 EPNdB et des turbopropulseurs dont la marge acoustique est inférieure à 8 EPNdB ;
- les procédures de départ et d’arrivée des aéronefs.

Depuis 2014 et, au 19 février 2019, 140 procès verbaux ont été dressés par les agents assermentés de l’État à l’Autorité de contrôle, qui a sanctionné tous les faits constitués.
Les compagnies les plus récidivistes se sont avérées être ASL Airlines Belgium (TNT Airways) et Air Méditerranée.
50 dossiers sont actuellement en cours d’instruction : 30 pour non respect des procédures de départ, 20 pour usage d’aéronefs trop bruyant dans la période de restriction.