Acnusa
Augmenter la taille des polices Diminuer la taille des polices
Actualités

Accueil > Actualités > L’acnusa publie le rapport sur les mouvements en coeur de nuit à Paris – Charles-de-Gaulle 2021

L’acnusa publie le rapport sur les mouvements en coeur de nuit à Paris – Charles-de-Gaulle 2021

La protection nocturne (22h00 - 6h00) des riverains de l’aéroport de Paris – Charles-de-Gaulle est la raison qui a motivé la création de l’Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires il y a désormais plus de vingt ans.

Dans un rapport rendu public en septembre 2019, l’Autorité de contrôle a relevé que le dispositif réglementaire instaurant un contingentement des vols en cœur de nuit n’était pas pleinement respecté. Pour améliorer son efficience, un comité de suivi des mouvements de nuit à Paris-CDG a été mis en place.

L’ACNUSA présente l’évolution de la situation suite aux actions entreprises par ce comité, en rappelant, pour mettre en perspective les résultats obtenus, les données relevées lors de la saison d’hiver IATA 2018.

3 données, détaillées dans le rapport, méritent d’être mises en lumière :

Le nombre des vols en présomption de manquement diminue.

 

 

S 19

W 19

S 20

W 20

S + W 19

S + W 20

Départs en présomption de manquement

552

63

163

50

615

213

Arrivées en présomption de manquement

1 189

671

397

323

1 860

720

Total

1 741

734

560

373

2 475

933

 

En 2020, le nombre réglementairement fixé de mouvements de nuit sur CDG a diminué et a été respecté. Si cet état de fait ne signifie pas que tous les mouvements de nuit ont été opérés dans le respect de la réglementation, il souligne que les nuisances générées n’ont pas été plus importantes que si tous les mouvements de nuit autorisés avaient été effectués. 

Le plafond règlementaire diminue.

W 18

W 19

W 20

S 18

S 19

S 20

7 132

7 118

6 921

11 000

10 662

10 630

 

Ces résultats, aussi encourageants soient-ils, ne doivent pas masquer qu’ils résultent en partie de l’effondrement du trafic dû à la crise sanitaire et de la fermeture des frontières, comme l’illustrent les chiffres ci-dessous, et ce alors même que la part des vols de nuit est passée, sous l’effet de cette crise, de 2,59 % en 2019 à 8,9 % en 2020, du fait de la forte résilience de l’activité de fret.

 

2020

2019

%

Arrivées de jour

32 139

  •  
  •  

Arrivées de nuit

  •  
  •  
  •  

Départs de jour

30 391

123 514

-75 %

Départs de nuit

3 754

3 948

-4,8 %

Total jour

62 530

248 762

-75 %

Total nuit

6 075

6 606

-8 %

 

Ainsi, le ressenti des riverains de Paris CDG n’est pas symétrique aux évolutions constatées, dès lors que la majorité des avions encore actifs effectuent leurs mouvements la nuit.  

Toutefois, il importe dès à présent d’identifier les mesures adoptées par les compagnies qui ont permis ces améliorations, afin de pouvoir poursuivre les efforts entrepris lorsque l’activité aura repris. Ces mesures sont de nature différente selon les vols :

-           Pour éviter les risques de manquements récurrents, certains vols ont été programmés à des horaires différents,

-           Pour réduire les aléas, le contrôle interne de la ponctualité des départs a été étendu au contrôle interne de la ponctualité des arrivées.

-           Enfin, certaines compagnies disposant de quotas de créneaux de nuit ont modifié leur organisation en déléguant à leurs centres des opérations la gestion opérationnelle de leurs quotas. Cela leur permet de prendre en compte les aléas pour optimiser la gestion de leurs quotas.

Pour consulter le rapport : https://www.acnusa.fr/uploads/media/default/0001/02/1658_mouvements-en-cur-de-nuit-a-paris-charles-de-gaulle.pdf


Crédit photo : Gwen le Bras pour le groupe ADP