Acnusa
Augmenter la taille des polices Diminuer la taille des polices
Actualités

Accueil > Actualités > Publication d'une étude sur le "Stockage du carbone dans les prairies similaires à celles qui sont gérées par les aéroports"

Publication d'une étude sur le "Stockage du carbone dans les prairies similaires à celles qui sont gérées par les aéroports"

L'Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires et l'association Aéro Biodiversité ont demandé à la Fondation pour la Recherche sur la Biodiversité une étude bibliographique sur le stockage carbone des prairies.

Si le transport aérien montre un bilan carbone négatif, il gère aussi un espace de prairies (estimation de 33 000 ha d'espaces verts au niveau national) dont le rôle en matière de stockage annuel ou cumulé n'est pas pris en compte.

Lorsqu'elles sont en bon équilibre biologique, les prairies peuvent absorber jusqu'à 0,56 tC/ha tous les ans. En revanche, les interventions humaines (artificialisation, travaux, agriculture avec labours) entrainent une libération de carbone entre 30 et 100% (artificialisation) du stock des parcelles concernées, heureusement limitées en surface.

Globalement les 456 aéroports et aérodromes français peuvent donc contribuer au stockage national de carbone sous certaines conditions. Ceci ne compense bien sûr pas la consommation du trafic aérien mais pourrait être intégré dans le bilan carbone de la structure elle-même.

 

Pour en savoir plus :

Stockage du carbone dans les prairies similaires à celles qui sont gérées par les aéroports, Décembre 2019
lire l'étude