Acnusa
Augmenter la taille des polices Diminuer la taille des polices

Édito

Accueil > Édito

L’année 2018 a permis de refonder les bases de l’action de l’Autorité. Nous avons un nouveau règlement intérieur, un collège renouvelé par moitié avec cinq nouveaux membres, et avons réalisé de nombreuses rencontres avec les différents partenaires. C’est aussi l’occasion pour moi de proposer « La lettre de l’ACNUSA » sous un nouveau format, plus dynamique et transparent.

Cette lettre d’information est un bulletin de liaison avec nos partenaires. Je pense notamment aux gestionnaires des plateformes aéroportuaires, aux salariés qui travaillent sur les aéroports, aux riverains, à leurs associations et à leurs élus, aux administrations, aux organismes techniques et scientifiques ainsi qu’aux associations qui œuvrent pour la protection de l’environnement et de la santé.

Rassembler est le maître-mot. C’est bien en coconstruisant avec toutes les parties prenantes du secteur que l’on parviendra à obtenir des résultats tangibles en matière d’environnement et de santé.
 
Je profite également de cette occasion pour indiquer à ceux que je n’ai pas encore eu l’occasion de rencontrer, les actions que j’entends mener durant ces prochaines années.

En premier lieu, les manquements aux règles environnementales sont encore beaucoup trop nombreux et l’objectif de l’Autorité ne saurait se limiter à infliger des sanctions. Je m’engage donc à ce que l’ACNUSA accompagne les compagnies aériennes qui proposeraient des mesures correctrices sérieuses afin de limiter leurs infractions.

En second lieu, j’appelle de mes vœux à une plus grande synergie entre les collectivités territoriales, les aéroports ainsi que les Agences nationales de l’habitat et pour la rénovation urbaine (Anah et Anru) dans la mise en œuvre des programmes de rénovation des logements et des établissement scolaires, sanitaires et sociaux dans les périmètres délimités par les plans de gêne sonore.

Enfin, je formule le souhait que l’ACNUSA joue un rôle de facilitateur pour favoriser une meilleure collaboration entre les aéroports et les acteurs locaux afin de réussir un développement juste et soutenable pour tous, tout en réduisant les émissions de polluants atmosphériques et les nuisances sonores qui impactent l’environnement et la santé.

Vous l’avez compris, cette lettre a pour objectif d’informer et d’associer les élus,  riverains, associations, organismes, entreprises et administrations - pour qu’un travail de concert se mette durablement en place aux niveaux local et national.

Paris, le 15 février 2019

Le président de l'Autorité
Gilles Leblanc