Publié le 24 novembre 2021 Modifié le 22 décembre 2021

L'ACNUSA visite l'aéroport de Paris - Orly

L’ACNUSA s’est rendue sur la plateforme de Paris-Orly afin de visiter les nouvelles installations de l’aérodrome et apprécier la mise en œuvre des initiatives du groupe Aéroports de Paris en matière de protection de la santé et de l’environnement.

L’Autorité de contrôle a été accueillie sur l’aéroport de Paris-Orly, représentée par sa directrice Justine Coutard, pour une visite de la plateforme et de ses dernières installations. L’aéroport a récemment étendu le bâtiment de son terminal 4 pour la création de nouveaux espaces à destination des passagers de vols internationaux parmi lesquels une zone d’enregistrement, une salle d’embarquement, des postes avions supplémentaires ainsi qu’un nouveau système de traitement des bagages. Cette extension prévoit l’installation de nouveaux commerces, restaurants et salons de compagnies.

La visite s’est poursuivie côté piste afin de parcourir les aires aéronautiques (voies de circulation des avions et parking), ainsi que les aménagements réalisés dans le cadre des engagements pris par le groupe Aéroports de Paris en matière d’environnement. Des aires de désartificialisation des sols ont été aménagées, des mesures en matière d’éclairage visant à protéger la biodiversité ont été réalisées et un programme réduisant le recours aux moteurs auxiliaires de puissance est en déploiement.

Une présentation de la stratégie de l’aéroport de Paris-Orly en matière de santé, d’environnement et de climat a permis d’apprécier comment la direction de l’aéroport participe directement ou indirectement à la mobilisation des leviers permettant de réduire les nuisances :

  • Modernisation des flottes des compagnies opérant à Paris-Orly ;
  • Modernisation des procédures opérationnelles de navigation aérienne ;
  • Planification et programmation.

D’un point de vue opérationnel, les objectifs de l’aéroport se déclinent sur l’accès aux solutions décarbonées et la réduction de la consommation d’énergie pour les compagnies aériennes, les assistants d’escales et les autres usagers (loueurs de véhicules, taxis etc.), la réduction de l’emprunte énergétique des bâtiments et l’aménagement des transports en commun avec les dessertes assurées par le tramway T7 et les lignes à venir 14 et 18 du métro. Un focus est également porté sur la réduction des impacts côté piste tels que ceux du roulage, de la flotte des véhicules et engins de l’aéroport, ainsi que de l’utilisation des moteurs auxiliaires de puissance.