Publié le 20 septembre 2022 Modifié le 28 septembre 2022

Les aéroports ultramarins : des passerelles vers le monde

Dans son rapport public 2020, l'Autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires avait recommandé aux ministres chargés respectivement des transports et des territoires ultramarins d'accompagner les principaux aéroports ultramarins pour renforcer leurs performances environnementales. 

L'Autorité a invité les préfets et la direction de chacun des aéroports à mettre en œuvre, de manière volontaire, la démarche dite d’approche équilibrée préconisée par l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile et rendue obligatoire en Europe pour les plus grands aéroports. Les leviers permettant de réduire les émissions et leurs impacts sont bien identifiés. La plupart des aéroports ultramarins sont engagés en ce sens avec les acteurs économiques qui opèrent sur leurs installations (compagnies aériennes et assistants d’escale, services de la navigation aérienne et autres prestataires, publics ou privés).

La sensibilité économique, sociale et environnementale des territoires ultramarins oblige les aéroports, en étroite concertation avec toutes les parties prenantes, à viser un niveau d’excellence. Il importe qu’ils soient aux meilleurs standards environnementaux dans les différentes régions du monde où la France a des territoires.

Le dossier publié par la Revue des aéroports illustre leurs engagements et les résultats de leur mobilisation. L'autorité indépendante est disponible pour garantir aux parties prenantes une approche réellement équilibrée. 

Aéroport lemag