Publié le 25 janvier 2022 Modifié le 27 janvier 2022

Les mouvements de nuit à Paris - CDG durant l'été 2021 restent sous le plafond autorisé par arrêté ministériel

La crise sanitaire a entraîné, notamment avec la fermeture des frontières, un effondrement du trafic passagers en 2020 et 2021, avec, parallèlement, une croissance du trafic lié au fret. La part des vols de nuit est ainsi passée de 3,45 % en 2019 et 6,85 % en 2020 puis à 5,6 % des mouvements en 2021.

L’augmentation de l’activité de nuit sur l’aéroport de Paris - Charles-de-Gaulle est restée sous le plafond réglementaire fixé pour la saison aéronautique IATA de l’été (S 21).

Il est resté des départs et des arrivées de nuit sans créneau ou sur créneau de jour. Cependant, malgré l’augmentation des vols de nuit, il a été réalisé 111 vols de nuit sans créneau ou sur créneaux de jour de moins que lors de l’été précédent.

Ce résultat est le fruit du travail réalisé sous l’égide du Comité de suivi mis en place avec chacune des principales compagnies et les organisations professionnelles concernées en examinant chaque mois, vol par vol, les raisons ayant conduit à des départs ou des arrivées plus tardifs ou matinaux que la programmation. Si la part des arrivées de nuit sur créneau de jour dans le volume total des arrivées de nuit est nettement inférieure à celle constatée à l’été 2020, elle ne doit pas masquer les efforts qu’il convient de continuer à réaliser pour faire en sorte que la règlementation environnementale soit parfaitement respectée sur l’aéroport de Paris - Charles-de-Gaulle.

Pour ce faire, l’action pédagogique du Comité de suivi sera poursuivie. Elle pourra utilement être appuyée par l’évolution de la réglementation éventuellement nécessaire. Celle-ci ne saurait être, conformément aux principes constitutionnels, que plus protectrice pour la santé et l’environnement des collectivités et des populations impactées par les vols de nuit à Paris - Charles-de-Gaulle.