Publié le 8 novembre 2021 Modifié le 24 novembre 2021

L'ACNUSA auditionne les auteurs du rapport sur le coût social du bruit en France

Le collège de l'ACNUSA a auditionné le lundi 8 novembre des représentants de l'ADEME et du Conseil National du Bruit sur l'étude relative au coût social du bruit en France rendue publique en juillet 2021.

Il avait déjà été démontré en 2016 que le bruit représente un coût important pour la société. Cette nouvelle étude le confirme et met les chiffres à jour en tenant compte de la réévaluation du montant de la perte d’une année de vie en bonne santé à jour. Elle affine la méthodologie d'évaluation. Le coût social du bruit en France est ainsi aujourd’hui estimé à 147,1 milliards d'euros par an, dont au moins 4,1% est imputable au bruit aérien soit 6,1 milliards d'euros (seuls les nuisances des grands aéroports civils ont été prises en compte). La moitié de ces coûts relatifs au bruit aérien est liés aux maladies cardiovasculaires qu'engendre le bruit.

Les résultats de cette étude mettent en évidence la nécessité de renforcer les politiques publiques visant à réduire, supprimer et compenser les nuisances sonores aériennes compte tenu des impacts sur les populations et des coûts importants engendrés pour la société.

Le collège de l’ACNUSA a recommandé au Gouvernement de valider les méthodes d’évaluation des externalités des nuisances aériennes afin que les études d’impact des projets soumis à consultation ou enquête publique soient éclairées par un calcul socioéconomique suffisamment robuste pour permettre au public d’apprécier tous les impacts d’un projet et aux décideurs de tenir compte du cout social des impacts sanitaires et environnementaux.