Publié le 27 juin 2022 Modifié le 30 juin 2022

L’impact des nuisances de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol amène les Pays-Bas à plafonner le nombre de mouvements annuels

Prenant en compte les externalités des activités aéroportuaires (impacts sur des émissions sonores et des émissions atmosphériques sur la santé, l’environnement et le climat), les Pays-Bas ont décidé d’abaisser le plafond du nombre de mouvements sur l’aéroport d’Amsterdam de 500 000 à 440 000 par an.

Cette décision équilibrée intervient après les mesures prises à Londres et à Francfort pour limiter ou supprimer les mouvements en cœur de nuit.

Nombre de mouvements quotidiens durant la semaine du 16 au 22 juin
Amsterdam - Schiphol 1320 - 12 %*
IGA Istanbul Airport 1302 + 2 %*
Paris - CDG   1268 - 16 %*
Francfort 1203 - 21 %*
Londres - Heathrow 1162 - 15 %*
Madrid 1037 - 18 %*

* par rapport à la même période de 2019

L’Autorité de contrôle rappelle qu’aux termes du règlement UE 2014/598, une approche équilibrée a été rendue obligatoire pour tous les aéroports de l’Union européenne dont les trafics dépassent 50 000 mouvements par an et pour lesquels un problème de bruit est identifié.

Elle déplore qu’une telle approche n’ait pas été encore réalisée pour l’aéroport de Paris – Charles-de-Gaulle.