Publié le 22 avril 2022 Modifié le 26 avril 2022

L'ACNUSA appelle l'attention du ministre sur les caractéristiques acoustiques des aéronefs autorisés à opérer de nuit à Paris - CDG

Quatre arrêts ministériels relatifs aux restrictions d’exploitation des aéronefs en cœur de nuit ont été publié au cours des cinq dernières années :

L’Autorité de contrôle procédera en 2022 à une évaluation de la mise en œuvre de chacun des arrêtés ministériels en regard de leurs études d’impact respectifs.

Elle a rappelé au ministre chargé de l’aviation civile les impacts sanitaires, environnementaux et climatiques des mouvements de nuit à Paris – Charles-de-Gaulle en lui recommandant de prendre les dispositions :

  • Pour faire respecter le plafond des mouvements de nuit (dont le niveau devrait pouvoir être apprécié selon l’approche équilibré rendue obligatoire par le règlement UE 2014/598) ;
  • Pour définir les caractéristiques acoustiques des aéronefs autorisés à opérer de nuit (en bruit certifié en approche pour les arrivées de nuit, en bruit certifié en survol pour les départ de nuit).

Les mouvements en cœur de nuit à Paris – Charles-de-Gaulle sont essentiellement le fait d’avions cargo. A l’échelle européenne, il serait utile de comparer les restrictions d’exploitation en cœur de nuit « hubs » afin d’éviter que les avions cargo les moins performants au plan environnemental soient affectés sur des destinations les « moins disantes » au détriment des territoires concernés. Le renouvellement de la flotte d’avions cargo est un enjeu majeur pour toutes les grandes agglomérations françaises ayant des liaisons aériennes régulières pour le fret avec l’aéroport de Paris – Charles-de-Gaulle ou l’un des autres grands « hubs » européens.